Après 2012 : le Directeur redevient Acteur et metteur en scène

  • 2011 : Pierre Santini lit « Mes prix » et « Le Prince » de Thomas Bernhard – Direction : Barbara Hutt – A la clarinette : Pierre Ragu

cartes1`

  • 2013 : « La véritable histoire de Maria Callas » de  Jean-Yves Rogale – Mise en scène de Raymond Acquaviva – Avec Sophie Carrier, Lola Dewaere, Andréa Ferreol, Cécile Pallas, Raymond Acquaviva et moi-même (Rôle : Aristote Onassis)

2013_02_06_lunettes_pinton_callas_home 83294727_o 83294749_o maria-callas-04-thierry-beauvir Onassis 3 349732548
Pierre 41

  • 2014 : « Alinéa Rose » d’Annick Perez – Mise en scène d’Alfred Lot – Avec Sophie Rodrigues au Ciné 13 Théâtre (Paris 18e)  du 17 janvier au 23 février 2014Alinea-_Rose 116B6407 [1280x768 JPEG] 116B6425 [1280x768 JPEG] 116B6437 [1280x768 JPEG] 116B6450 [1280x768 JPEG]


  • 2014 / 2015 : « Fratricide » de Dominique WARLUZEL – Mise en scène de Delphine de MALHERBE – Décors de Catherine BLUWAL – Lumières de Marie-Hélène PINON – Musique de Sylvain MEYNIAC – Avec Jean-Pierre Kalfon et Pierre Santini – Tournée au 1er semestre 2014 (France et Suisse), Festival off d’Avignon en juillet 2014, Reprise au Théâtre de Poche Montparnasse fin 2014 / début 2015

     _MGa_2825 _MGa_2830 _MGa_2845  _MGa_2774 _MGa_2684 _MGA_2692 _MGa_2676 _MGa_2818 _MGa_2701 _MGa_2819 _MGa_2753   _MGa_2786 _MGA_2730 _MGa_2867
    Photos : Patrick Osenda

  • 2015 : « Barbe bleue »

    image1D’après le roman d’Amélie Nothomb, adaptation théâtrale de Gérald Aubert – Mise en scène de Pierre Santini – Avec Charlotte Adrien, Xavier de Guillebon et Pierre Santini. Décors de Claude Plet, costumes de Catherine Gorne. Une coproduction Michel Boucau et Pierre Santini.

    Inspiré librement du célèbre conte populaire, Barbe bleue nous conduit dans le temps présent chez Elemirio Nibal y Milcar dans le 7e arrondissement de Paris. Cet aristocrate espagnol loue une chambre à des jeunes femmes qui on tendance à disparaître. La dernière en date, Saturnine, résistera t-elle au charme de l’ogre ? Ce dernier résistera t-il à la subtile et charmeuse intelligente de Saturnine ?

    2015 / 2016 : « L’école des femmes » de Molière

    Pierre Santini souhaitait depuis longtemps jouer le personnage emblématique d’Arnolphe, un des rôles les plus longs et les plus beaux du répertoire classique français. Ce projet mis en place avec la complicité d’Emmanuel Dechartre et d’Armand Eloi (metteur en scène) a été présenté au Théâtre 14 pendant 2 mois jusqu’à fin 2015. Deux représentations isolées sont prévues les 26 et 28 janvier 2016 à Villeneuve sur Lot et Bergerac et le spectaclea été présenté dans 4 festivals à l’été 2016 (Angers, Sarlat, Fontenay le Comte, Pézenas).

Plus d’informations en cliquant ICI

d61a4928_credit-photo-jean-luc-bouazdia d61a4919_credit-photo-jean-luc-bouazdia d61a4880_credit-photo-jean-luc-bouazdia d61a4851_credit-photo-jean-luc-bouazdiad61a4828_credit-photo-jean-luc-bouazdia 3o8a4907_credit-photo-jean-luc-bouazdia 3o8a4879_credit-photo-jean-luc-bouazdia 3o8a4877_credit-photo-jean-luc-bouazdiad61a4983_credit-photo-jean-luc-bouazdia 3o8a4873_credit-photo-jean-luc-bouazdia d61a4958_credit-photo-jean-luc-bouazdia d61a4964_credit-photo-jean-luc-bouazdia

Photos : Jean-Luc Bouazdia

img_2724 img_2651 img_2619 img_2370

  • 2017 : Pleins feux

Depuis plusieurs années, chaque fois que nous nous croisions Line Renaud et moi, nous disions : « Quand jouons nous ensemble ? ». Fin 2016, la proposition a été faite de jouer Clément Pourquier, l’ancien mari, metteur en scène et directeur de théâtre d’Alice Margaux (Line Renaud) au théâtre Hébertot début 2017.

Tiré de la pièce Mary Orr, adapté par Didier Kaminka, ce spectacle mis en scène par le délicieux Ladislas Chollat a fait l’objet d’une retransmission en direct le 7 février après 14 représentations à Hébertot.

Une troupe d’acteurs de talents (Fanny Cottençon, Raphaëline Goupilleau, Lionel Abelanski, Yanis Richard et Sophie Bouilloux) composait ce spectacle qui a connu un beau succès théâtral et une belle audience à la télévision.

pleins_feux

  • 2017 : La Passation

Lors du Festival d’Avignon 2014, Christophe Mory, Directeur de la librairie théâtrale rue de Marivaux à Paris, organise un dîner où je suis convié sur la terrasse du petit appartement qu’il occupe à cette occasion. Une quinzaine de personnes sont réunies, se mettent à parler politique en fin de repas. Particulièrement en forme ce soir là, je participe activement au débat, tellement que Christophe Mory me lance à la fin de soirée : « Je vais écrire une pièce pour toi ! ».

La Passation est née de cette soirée et raconte ce moment fantasmatique où deux Présidents de la République (un sortant et un rentrant) se passent les manettes du Pays dans les secrets du bureau présidentiel à l’Elysée.

Un autre délicieux metteur en scène, Alain Sachs nous dirige Eric Laugérias et moi dans ce savoureux huis clos au Théâtre des Feux de la Rampe depuis le 28 février à 19h15.

Réservations au 01 42 46 26 19 ou en cliquant ICI.

14867222464478_photo_hd_32450

Pierre-Santini-et-Eric-Laugerias

  • 2017 : L’@mour secret des Warren

Après plusieurs lectures publiques de la pièce de Jean-Luc Voulfow, Béatrice Costantini, devant le succès rencontré au cours de ces séances amicales, décide de produire la pièce de Jean-Luc au Festival d’Avignon 2017 à 19h45 au Théâtre la Luna. Cette comédie moderne, mise en scène par l’auteur lui-même, a su rencontrer un public à la recherche d’écritures nouvelles, d’humour et d’esprit critique. Interprétée par Béatrice Costantini, Loïc Hourcastagnou et moi même, la pièce dénonce avec force l’avidité de ceux qui sont prêts au pires magouilles pour faire de l’argent.

img-3713-3337

  • 2017 : Au revoir… et merci !

Bruno Druart et Patrick Angonin sont deux auteurs très prolifiques qui écrivent des comédies sur le monde d’aujourd’hui avec brio, humour et une certaine dose d’ironie mordante. Lorsqu’ils m’ont proposé de jouer le rôle du père dans cette famille improbable qui au retour d’un enterrement, se chamaille sans ménagement, j’ai eu envie de répondre positivement. Cela me permet de jouer cette pièce avec 4 autres acteurs très brillants (Elisa Servier, Catherine Vranken, Christian Charmetant et Roland Marchisio) sous la direction de Didier Brengarth et de consacrer la fin de cette année 2017 à une tournée de cette pièce en France et en Suisse. Année particulièrement laborieuse pour moi puisque j’aurai joué 4 pièces en 2017.

affiche_au_revoir_et_merci

  • 2018 : Dialogue aux enfers entre Montesquieu et Machiavel

Philippe Tesson m’a proposé de participer à la création de ce dialogue sous une forme nouvelle librement adaptée par Marcel Bluwal. Après avoir lu cette nouvelle adaptation du fameux dialogue de Maurice Joly (fin XIXe), j’ai accepté avec enthousiasme de participer à cette aventure théâtrale au Poche Montparnasse dans le rôle de Montesquieu. Les répétitions ont commencé le 15 août. La première de la pièce a eu lieu un mois plus tard le 15 septembre et doit se prolonger dans un premier temps jusqu’au 2 décembre. Beaucoup de plaisir pendant cette courte période de répétitions grâce à Bluwal que j’avais le plaisir de retrouver après avoir tourné avec lui « Antoine Bloyé » et « La vie de Mozart ». Grâce aussi à la qualité des relations professionnelles qui se sont établies entre Hervé Briaux (Machiavel) et moi.Nous avons joué pendant 3 mois et demi jusqu’au 6 janvier 2019; le spectacle a connu beaucoup de succès  et une bonne fréquentation et sera sûrement repris dans les mois à venir, soit à Paris , soit en tournée. Une captation audiovisuelle a été réalisée et sera prochainement proposée au public.

AFF-DIALOGUE-AUX-ENFERS-768x1152